ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité

Tag Archives: hausse temperature


  actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace

DEC 17  DEFORMATAGE


posted by felicita on December 17, 2014 9:36 | under General



 
 Après la liquidation, de l’héritage intellectuel de Dan Martin, j’ai entrepris de me déformater.

L’astrologie conditionne la pensée et biaise les raisonnements.


Prenez par exemple l’argument de la précession des équinoxes. Les adeptes de l’astrologie sidérale calculent l’ayanamsa, pour les applications védiques, et les occidentaux décalent en degrés selon un autre système. Tout le monde croit détenir la bonne solution, de son point de vue. Personne ne s’interroge sur l’utilité de l’opération en elle-même. Ni non plus sur sa finalité.


La précession des équinoxes intéresse la Terre, exclusivement. Est-ce que cela affecte son orbite ? Les astrologues pensent que la précession s’applique au zodiaque. Vous remarquerez que l’on saute, sans explication, de l’orbite à la roue. Entretenant la confusion, volontaire, par glissement, entre les mouvements gyroscopiques de la Terre, sur son orbite, et un cercle imaginaire, une roue générale à 12 cases, sur la circonférence de laquelle les astrologues font circuler indifféremment les planètes, l’écliptique. Quel rapport ?


On en arrive, de facto, en replaçant les référentiels à leurs places, à l’aberration d’une circulation générale de toutes les planètes, étoile du Soleil comprise, sur l’orbite de la Terre, avec décalage précessionnel, sur une circonférence de 930 millions de km où ces corps ne vont jamais. Car l’écliptique c’est le mouvement asymétrique de la Terre.


C’est ainsi que l’on découvre que les astrologues sont victimes d’un problème de représentation d’un système imaginaire.


Lorsque l’on prend un éphéméride sidéral astronomique, le point zéro de chacune des orbites, de toutes les planètes est le même, sans déplacement précessionnel.


Avez-vous connaissance que Mars, Jupiter, Saturne, voire le Soleil, précessionnent ? Non. Alors pourquoi leur imposer un décalage précessionnel, inutile, notamment celui de la Terre ? D’autant que les astrologues sont indifférents à l’orbite de la Terre. Ce corps leur est étranger.


Est-ce que la précession agit sur l’orbite de la Terre ? Au point de modifier l’emplacement de son point zéro ? Le chancellement de la Terre autour de son axe provoque ce que l’on nomme une polhodie (mouvement des pôles) mais sans agir sur l’orbite dont la longueur de circonférence reste immuable de 930 millions de km. Les apogées, et périgées, terrestres changent d’une année sur l’autre, en plus et en moins, en distances vis-à-vis du Soleil, mais le point zéro de l’orbite la Terre reste le même, sans varier. Seule la date, à laquelle la planète atteint ce point, évolue. Comment ?


En -1799, il y a 3813 ans, la Terre atteignait le point zéro de son orbite le 8 octobre. Avec une précession de 52°38.  

 


A cette époque on ne trafiquait pas le calendrier pour des motifs religieux comme le firent les chrétiens en 1582 pour fixer les fêtes votives aux mêmes dates. Avec une précession de 5°50.


Ainsi de -1799 à 1582 la date régressa de 16 jours, du 8 octobre au 22 septembre. Sans variation du point zéro de l’orbite terrestre.


Aujourd’hui, avec une précession de -11°18, artificiellement les calendriers nous assurent que la Terre atteint le point zéro de son orbite le 22, ou le 23 septembre. A raison du décomptage des jours avec les interpositions bissextiles de jours supplémentaires. Sans cet artifice, calendaire, grégorien, la Terre atteindrait son point zéro, vraisemblablement vers le 18 septembre. Peu importe la précession actuelle à -11°.


On se rend ainsi compte de la notion d’événement : une position planétaire reliée à une date. La coordonnée physique est intangible, alors que la date est bricolable, trucable, falsifiable. Sous la république les romains étaient passés maîtres dans le genre. Pour économiser sur les gages, ils demandaient aux consuls de déclarer que demain n’existait pas et que l’on serait déjà à après demain. Le tour était joué. Les journées de règlements de dettes s’escamotaient ainsi.


Nous sommes en droit de nous poser la seule question qui compte, faut-il, ou non maintenir la fixité, factice, des saisons pour les obligations votives des chrétiens ? Ou laisser les saisons dériver ? Car de toute façon, même avec la chirurgie calendaire, les saisons glissent encore, plus lentement, mais en durée le mouvement se poursuit, inexorablement, au point que toute la planète se retrouvera, à une date définie, sous le régime général bi saisonnier de l’hémisphère sud.


Ci-dessous courbe d’augmentation des automnes sur 4000 ans (-1800 à 2800)



 Car à l’hémisphère nord les différences entre les 4 saisons s’estompent, laissant la place à un hiver printemps raccourcissant en jours, et à un été automne augmentant en durée. Cela bien évidemment affectera le climat, et fait partie des contraintes non négociables imposées par la planète à ses habitants, étrangement absentes des négociations politiciennes sur le climat, et les températures. L’augmentation des températures ne viendra pas du Co2 ni du diésel, mais d’abord du plus grand nombre de jours d’été, et ensuite de la chaleur naturelle du soleil. Ce sera conjoncturel.


Voilà où mène le déformatage des visions erronées des astrologues. Lesquels confusent en précessionnant, sans raison, toutes les planètes entre elles.


Pour ce motif j’ai entrepris de montrer l’erreur relative au mouvement de la Lune, et à ses positions. Les éphémérides astrologiques abusent en faisant croire à des localisations absolues, alors qu’il ne s’agit que de degrés sélénographiques, approximatifs. La Lune, à quelque degré de son orbite, se trouve à la même longitude que la Terre.


Le pdf gratuit réalisé à l’attention du public reçoit un bon accueil, chiffres de téléchargement à l’appui. Mais la compréhension générale cale, stagne. L’astrologie formate les mentalités en obstruant l’intelligence.


Dan Martin est mort le 21 décembre 2008. Depuis cette date, que de chemin parcouru. Six fois la distance de 930 000 000 de km. Que penserait-il de mes propos rectificatifs sur la Lune, et le non précessionnel orbital ? Vraisemblablement sa réponse serait celle de sa dernière observation : « est-ce conforme, après analyse, à la réalité ? ».Ce sont deux applications directes.


Claude Thebault

Editeur d’Astroemail

 



comments (0)




GDB


Depuis 2003 gauthier de bruges anime des rubriques, et publie dans Astroemail, revue mensuelle d'informations vendue par email. Ses prévisions attirent l'attention sur des évolutions importantes de la société. Consultez les rubriques "Résultats" de ce site pour votre information, ainsi qu'"Éclairages" dans laquelle il livre ses sujets de réflexion.


Ce blog permet de développer des points de vue à chaud, en réagissant à des faits d'actualité, sans nécessairement les développer dans un article d' Éclairage.



TAGS




RECENT POSTS


RSS



ARCHIVE





TOPICS



admin*




®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702


 Web Hosting