Crise de la presse astrologique


ASTRES disparait






La dégénérescence de l'Astrologie se manifeste par la disparition de ses titres dans les points de vente des maisons de la Presse. En même temps que l'excessive dispersion de sites gratuits, forums et blogs aux contenus très inégaux. Des outils pour de l'autoconsultation assistée en groupe, ainsi que des dangers...


L'analyse


Par gauthier de bruges, Passage de l'Étoile



L'Astrologie se retrouve actuellement dans une très mauvaise passe. Sa diffusion Presse se meurt. Elle agonise. Elle trépasse. Aujourd'hui il ne reste plus qu'un seul titre Horoscope, créé en février 1950. Les rares autres publications clabaudent en mariant paranormal, prédictions de voyantes, et prévisions par signe crachées par ordinateur. Un mélange de superstitions diverses. Une soupe indigeste.


Les causes de cette dégringolade sont multiples : marketing, éditoriale, et coût de fabrication.


Erreur Marketing tout d'abord. La mauvaise distribution des revues d'astrologie dans le réseau NMPP. Notamment des erreurs de placement dans les rayonnages, ainsi qu'une sous exposition des titres, à la vue du public, dans les Maisons de la Presse. Ces fautes d'affichage des produits contribuèrent à éloigner le lectorat des publications spécialisées. Au milieu des années 1990, Dan Martin s'inquiétait de l'absence de réassort de la revue Astres, dans les librairies, kiosques, et points de vente dans certains arrondissements parisiens. Il demanda aux lecteurs de se manifester auprés de leurs lieux d'achat, et de signaler l'absence des titres à l'éditeur de la revue. Si rien ne suscite l'acte d'achat, le désintérêt s'installe. Ce fut le cas!


Erreur Éditoriale ensuite. Au milieu des années 1970 et 80 l'Astrologie se distinguait du paranormal dans les rayonnages de Presse. Chacun avait son genre. A partir des années 1990 la jonction des genres s'opéra. Des éditeurs en panne de sujets élargissaient la cible de leurs lectorats. Le mystère du Triangle des Bermudes et les maléfices de Neptune se cotoyaient facilement. L'important était surtout de vendre du papier. Dans la relative diversité des titres de publication, on trouvait encore des mensuels ayant un contenu purement astrologique tel Astral de Maurice Calais, ou encore Astres, édité depuis 1948.


Le poids du coût de fabrication d'une revue, notamment les postes papier, droits d'auteur, et frais de distribution devinrent peu à peu des handicaps pour les éditeurs de mensuels d'astrologie. Trois mois de préparation pour sortir une édition, sans être assuré d'écouler tout le tirage. La diffusion française nécessitant un minimum de 36 000 exemplaires, par édition. Un tirage de 100 000 exemplaires signifie 3 exemplaires en dépot par point de vente.


Le modèle économique de la Presse papier commença à souffrir de l'internet, avec l'essor des sites d'astrologie. Aucune concurrence entre les contenus. Mais le public se dirigea vers des modes de lecture gratuite, délaissant les publications presse payantes.


Entrez les mots clés "sites astrologie" dans une requête Google et vous obtenez un peu plus de 2 670 000 réponses. Entrez dans un point presse et vous ne voyez plus qu'un titre papier. telle est la réalité observée en octobre 2009.


L'internet a cannibalisé la Presse. Le constat est sans appel.


Mais le réseau du web reproduit les mêmes perversités antérieures. Les sites d'astrologie de la Toile sont rarement bons en contenu. Majoritairement ils sont alimentés en démarques de livres, avec des présentations stéréotypées. Celles et ceux désirant s'informer sur les signes et les planètes trouveront sur le net le pire du mauvais, et le mauvais du pire. Y compris l'astrologie des scientologues. Les livres et traités ont été pillés et mis en ligne. Un pseudo savoir de grandes surfaces destiné à une consommation de masse. Sans discernement.


Aux sites traditionnels s'ajoutent les forums. Sur le modèle de l'autoconsulation collective. Quelqu'un pose une question, et tout le monde répond. Cela donne "signes planètes maisons : comment sortir de mon thème?", "l'ombre dans les signes", "bonne lune", "les signes de beauté", "une rencontre dans ma révolution solaire?", "maison IX en synastrie"," le bon composite"


Quand aux posts vous trouvez ceci pour Mars en Lion "Mars en Lion. D’une nature active, dynamique et très enthousiaste, vous pouvez même faire preuve d’intrépidité. Cette belle énergie vous pousse à prendre en charge bien des choses, tant dans la vie active que dans la sphère privée. Vous vous donnez à fond, les contraintes ne vous effraient pas. Vous savez jouir pleinement des plaisirs de la vie. Votre rapport aux hommes est excellent, vous les aimez tels qu’ils sont. Vous leur vouez même une certaine forme d’admiration."Leur supériorité physique vous attire énormément. Séductrice ardente, votre vie sexuelle se doit d’être épanouie et animée. Un partenaire né sous un signe de feu (Sagittaire, Lion, Bélier) vous correspond bien. Vous appréciez les personnalités fortes et volontaires, les corps athlétiques"


Mars en Lion signifierait admirateur de la supérioité physique des autres? Ce serait très surprenant. Relisez par exemple la vie de François 1er, Mars en Lion. Sa supériorité physique comptait avant tout, pour lui, et de son point de vue.. Jusqu'à commettre l'impair diplomatique irrémédiable contre Henri VIII au camp du Drap d'Or au cours de luttes amicales où il terrassa l'anglais. Alors qu'il aurait dû le laisser gagner pour servir ses intérêts. L'auteur du post "mars en Lion" écrit n'importe quoi. Ainsi à propos de la vie sexuelle épanouie et animée, il devrait demander à Hillary Clinton, ayant elle aussi Mars en Lion, ce qu'elle pensa des galipettes de son mari Bill avec Mlle Lewinsky, dans le Bureau Ovale, lorsqu'elle était première dame des Etats Unis. Et du scandale public suscité par cette affaire.


Une page de blog demande à peine une heure pour être en ligne. Une question sur un Forum quelques minutes pour obtenir une réponse. Le tout gratuitement. L'astrologie gratuite, équivaut à de l'astrologie sans valeur. Une compétition inégale pour la presse papier, en temps de réaction, délai de fabrication et coût de diffusion.


Quelle solution face à cette cannibalisation du gratuit par de la soupe?


Dan Martin disait "si vous voulez faire de l'astrologie, faites-en de la bonne". La recette est sans doute là. Ce qui a de la valeur. Ce qui vous instruit. Vous aide à réfléchir et à vous diriger dans la vie, vous êtes prêt à payer pour en disposer.


NB : La revue Astres, crée en mai 1948, par Louis Marie Raclet, après la disparition de son fondateur, continua sa parution régulière sous la direction de Gustave Gourdon. Lors du décès de celui-ci en 1997, un de ses fils prit le relais. Mais la revue ayant rencontré des difficultés son éditeur évita de justesse la liquidation judiciaire par le Tribunal de Commerce de Paris, et fit l'objet d'un plan de redressement, à la suite duquel le titre fut repris par son imprimeur la société Riccobono. Le décès fin décembre 2008 de son astrologue vedette, Dan Martin, principal rubriqueur depuis 40 ans, fut le dernier coup fatal pour ce titre. Astres était la première revue francophone d'astrologie. Désormais, le seul titre presse, dans lequel on trouve encore, quelques pages d'astrologie, noyées avec d'autres sujets éloignés des mouvements planètaires, est la revue Horoscope, créée en février 1950.


gauthier de bruges 10/09



















®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702