ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité







Le rapport Confidentiel de la Sté d’audit

Associés en Finance, Jacquillat & Détroyat Associés


Daté 17/03/2017, constatait la baisse constante du rendement financier de la formule HIPAY pour les services audiotel, notamment de plus de 7% en un an de 2016 à 2017.


Dans les faits, les crédules s’en rendaient compte directement, en observant la boursoufflure des audiotels, poussant comme autant de mauvais champigons sur plusieurs adresses internet de fausse voyance, notamment chez celle des meilleurs faux voyants malhonnetes.fr


Fin 2016 on observait, qu'un de ces faux voyants, utilisait à plein rendement la formule de la fausse voyance audiotel du pauvre, en affichant la présence de 3 audiotels à micropaiement, dont la signalétique des prix contrevenait aux dispositions légales. Notamment la dissimulation du surcoût de l'acheminement d'appel du code de micropaiement.


3 audiotels à surcoût de code de micropaiement en décembre 2016 exploités par un ramberneur


Chez le même malfaisant, on observait une éruption soudaine de 5 nouveaux audiotels pour les fêtes de fin d’année 2017. Passage de 3 audiotels à 8 en 12 mois, soit presque 3 fois plus, à une unité près. Le rapport financier, de cette escroquerie, le mot étant pesé, se chiffrait en 2015 à la somme de 215 000 € de revenus financiers obtenus par cette tromperie sur les prix, selon des documents communiqués en justice.


L’article 313-1 du code pénal définit l’escroquerie par l’emploi d’une manœuvre frauduleuse afin de tromper une personne physique et de la déterminer ainsi à son préjudice à remettre des fonds quelconque. Ecrire sur des adresses internet un prix audiotel, en dissimulant l’existence du coût d’achat d'un code de micropaiement pour y accéder, caractérise le délit de tromperie sur les prix du droit de la consommation.


service audiotel délivrant les codes d'accès de micropaiement à coût caché de 3€ le micropaiement pour accéder à l’un des 8 audiotels du pauvre des meilleurs-faux-voyants-malhonnêtes



On déduit de tous ces éléments la relation financière suivante :

3 audiotels rapportaient 215 000 € en 2015 soit l'équivalent de 71 666 € par audiotel

8 audiotels rapportaient moins de 26 000 € par audiotel en 2017 à la même adresse


La tromperie sur le coût du micropaiement audiotel fait perdre plus de 50 000 € par audiotel,soit une érosion des 2/3. Non compris dans cette somme le % non déclaré, perçu par le faux voyant, sur le chiffre d’affaire des prestations du centre d’appel auquel ces audiotels sont reliés par standard téléphonique.


3 audiotels en décembre 2016, 8 en décembre 2017, et vraisemblablement 12 à 16 en  décembre 2018

jusqu'à ce que l'offre devienne illisible et rebutoire


Le rapport d’audit constatait que le secteur audiotel HIPAY était en pleine décroissance. Rien d’étonnant en trompant le consommateur sur les prix cachés.



01/2018

numérisé par astroemail pour dépôt légal numérique janvier 2018





















®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2018-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702