ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité








LE RACISME EN ASTROLOGIE

les détournements de configurations




copyright Astroemail 2014



POURQUOI LA MULETA N'EXCITE-T-ELLE QUE LES TAUREAUX ?

quand les sceptiques opposent inutilement les signes entre eux


En introduction au N° Spécial 2009 Anti Astrologie de l’AFIS[1], Martin Brunschwig  exposait, de son point de vue, que le racisme en astrologie consistait à discriminer les individus en fonction de leurs signes astrologiques. En somme une opposition des signes entre eux. Ajoutons présumés car la précision s’impose.


page de l'Afis sur le thème Astrologie et Racisme visant à opposer les signes entre eux


« Ma réflexion est partie, je l’avoue, d’une anecdote personnelle : j’ai un jour été accueilli, au premier jour de travail dans un nouveau poste, par une réflexion bien peu obligeante sur ma date de naissance et mon signe astral ! »


Une  allusion entendue sur son lieu de travail. Un propos proféré à son encontre, ciblant date de naissance et signe astral sans en rapporter ni le texte, ni les détails, Martin Brunschwig criait au racisme en dissimulant le contenu, le motif, et le libellé de l’expression entendue, présumée outrageante. Comment savoir si son grief était fondé sur la base d’éléments aussi inconsistants?


Son billet poursuivait ensuite dans la discrimination des signes, sur le même registre de l’imprécision, en dénonçant les procédés de généralisation. En donnant 2 courtes citations de son cru : « les taureaux des fonceurs, les balances des personnes mesurées ».


« Parmi les millions de personnes de chaque signe, ces généralisations si abusives (les Taureaux sont des « fonceurs », les Balances des gens mesurés...) »


Les bovidés se ruent dès qu’on leur agite sous le museau une muleta de couleur, rouge de préférence. La modération des balances, se détermine en fonction des poids employés pour en évaluer la tare. Ce sont tout simplement 2 stéréotypes culturels étrangers aux pratiques astrologiques.


Ces banalités nous égarent en masquant les manifestations réelles du racisme en astrologie.  Deux illustrations presque intemporelles serviront d’exemple afin d’en expliquer le mécanisme.


La première, se retrouve dans des écrits de l’astrologue Morin au XVIIe siècle. La seconde, l’actualisation d’une abomination moyenâgeuse.


Morin humiliait ses adversaires en les accablant, dans ses écrits, avec des interprétations astrologiques dénigrantes. Il écrivait ainsi, à Gassendi, son collègue au Collège de France:


« je ne vous considère que comme un Saturne (planète maléfique duquel vous tenez par trop)….a quoi votre Saturne qui domine à vos mœurs, & à votre esprit, & qui est très mal affecté en la maison de la Lune vous incline si fort…l’influence de Saturne seigneur de votre horoscope & de Mercure rétrograde en la maison de la Lune au quadrat de Mars (tous planètes qui président à votre esprit & à vos mœurs) vous donnent de si furieuses tranchées comme vous l’éprouvez, sans l’observer et le connaître ».


L’emploi du mot maléfique caractérise une appréciation superstitieuse.  


Infliger des mortifications « astrales », concoctées avec de la pensée magique, consiste à diaboliser quelqu’un en employant le procédé mis au point par l’église catholique pour fonder les bases du racisme sur la croyance. C’est la théorie de la marque originelle en fonction de laquelle, un individu, ou un groupe, écartent et chassent, sans raison objective, une personne en particulier en la marquant du signe de l’exclusion. La généralisation ensuite de ce marquage, à un groupe d’individus, caractérise le passage du racisme individuel à son extension à une communauté.


Tel est le cas de la réactualisation en cours, dans le sud de la France notamment, du concept dit de la combustion planétaire. Des publications, au format livre, et blog html, de propos inintelligents et bornés, prétendent qu’une planète dans un thème, conjointe au Soleil, selon un serrage au garrot, un corsetage cranté à la minute d’arc, voire à la seconde, se grille irrémédiablement, carbonisée, comme le fut autrefois Saint Laurent, martyrisé sous la forme d’un steack humain cuit au barbecue par ses bourreaux. Avec pour conséquence que les personnes concernées par ce, ou ces aspects de four solaires à micro arc, en sortent intellectuellement amoindries, diminuées, abaissées. Mentalement handicapées et dévalorisées dans leur estime d’elles mêmes, et dans leurs espérances légitimes. Bref tous les arguments sont exposés afin que les victimes de ces sévices maudissent le jour de leur naissance, doutent d’elles mêmes, se déprécient, se mésestiment, et se détestent, en fonction d’explications ineptes et stupides.


Ainsi ce propos paru le 3 janvier 2014 sur un blog :


« La combustion concerne la conjonction d’une planète à moins de 1° de longitude (et de déclinaison) avec le Soleil… une planète se trouve en combustion, « brulée », « sous les rayons du Soleil »… C'est une infortune : les planètes sont réputées être affaiblies Cela sous-entend, bien sûr, que le Soleil est une maléfique et que sa trop proche présence infertilise, écrase de chaleur, brûle la planète… Une planète dans cette situation est privée d'efficacité, comme si le Soleil la rendait semblable à un zéro…


La lectrice, ou le lecteur moyen, non préparés, et ignorants tout des réalités astronomiques, retiennent en particulier les mots suivants :


« infortune = malheur, malchance, maudit, pauvre »,

« affaiblie =anémie, fragilité, ruine, épuisement, dépérissement »,

« maléfique=malfaisant, néfaste, nocif, malsain, nuisible, pervers ».

« infertilise =stérile, infécond, improductif ».


Imaginez la détresse d’une femme ayant des problèmes ovulatoires, lisant ce texte, et se persuadant que le «ciel» la condamne irrémédiablement à la stérilité. Vraisemblablement l’auteur(e) de ces propos se venge, sur les autres, de ses propres carences en projetant ainsi ses problèmes psychologiques non résolus et auto culpabilisants. Constituant une chaîne de malfaisances pourries, associées à l’effet de nuire psychologiquement aux autres. Un cas spécifiquement glauque de morbidité astrologique.


Quoi qu’il en soit, c’est un acte de racisme de publier qu’une configuration planétaire particulière amoindrie les capacités, et les facultés des personnes susceptibles de se reconnaître dans la description donnée. Notamment lorsque les auteur(e)s de ces abominations disposent de logiciels reproduisant les mouvements planétaires en distances. C'est-à-dire SACHANT qu’il existe un intervalle, un écartement, considérable en kilométrage. Et que le degré, la minute, voir encore la seconde d’arc de garrotage, et d’étouffement, sont TOTALEMENT dépourvus de signification.


Car la distance minimum, entre la planète, et l’étoile centrale, excède plus de 30 millions de km. Comme c’est le cas entre le Soleil et Mercure par exemple. La distance maximum étant de 32 fois 149 millions de kms. On se retrouve avec la propagation par le livre, et les pages internet, de sottises, et de balivernes, ayant eu court chez les arabes du IXe siècle, ainsi qu’au moyen âge, lorsque la lunette astronomique était encore inconnue, d’histoires de cazimi et de grilles pains solaires, témoignant d’une crasse particulièrement épaisse d’obscurantisme, entrelardée de couches graisseuses d’ignorance sordide.

 

Martin Brunshwig concluait son propos en des termes angéliques :


« Chaque personne est unique, et ni son signe, ni son origine (ni quoi que ce soit d’autre !) ne doit nous entraîner sur la pente savonneuse des préjugés. »


L’a priori, comme l’idée reçue, sont dépassées dans les deux illustrations précédemment exposées. Dès lors que l’astrologie est employée dans le but de détruire le sentiment d’estime de soi. En décrivant les configurations planétaires comme les crématoriums des camps de concentration astrologiques. Ainsi que comme des gibets d’étranglement cosmiques.


Retenez que les interprétations humiliantes, dévalorisantes, désespérantes, et amoindrissantes, de vos facultés intellectuelles, ou de votre personnalité, sur la base «présumée» de vos positions planétaires, peuvent caractériser un acte de racisme astrologique.



[1] AFIS association Française pour l’information scientifique, promotion de la pensée scientifique, organe d’expression des sceptiques.


© GDB 2014












03/14








®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702