astrologie heliocentrique,karma,karmastrologie,richard doyle,isabelle cottard teskrat,aucoeurdhelios.com





ASTROLOGIE HELIOCENTRIQUE




© 2015 ASTROEMAIL DR reproduction interdite


 karma mystifications de l'héliocentrisme astrologique



En 2014, Isabelle Cottard Teskrat déclarait se placer dans les pas de Robert Gouiran, et de son astrologie héliocentrique. Une mystification afin de développer des idées délirantes. Et de placer sous tutelle, des sectes du karma, le contrôle de l'astrologie héliocentrique. Histoire d'une manipulation spirituelle...  



par Claude Thebault, éditeur d'Astroemail


Ces visionnaires, aveugles, qui nous empoisonnent la vie

Isabelle Cottard Teskrat présente sur le site aucoeurdhelios.com un contenu présumé «d’astrologie héliocentrique». En compagnie du canadien Richard Doyle ils «animent» sur le même thème, le forum Astrologica Heliocentrica. Une expression d’un latinisme flamboyant de période haut gothique.


                   

Extraits de la page d'accueil du Forum d'Isabelle Cottard Teskrat et Richard Doyle


 Jean Baptiste Morin écrivait « astrologia », dans le titre de son ouvrage maître bien connu Astrologia gallica. Il n’aurait jamais commis la faute d’orthographier « astrologica ». Astrologica ce n’est pas du latin. Excepté pour les nuls. C’est assurément du Cottard Teskrat Doyle. Une langue barbare, encore non traduite, pour laquelle Harraps éditera un dictionnaire, lorsqu’il y aura assez de mots pour imprimer 300 expressions au format mini dico de poche.


Heliocentrica est tout autant inconnu du dictionnaire Gaffiot faisant autorité. Centralis, centratus, centratum signifient central. Helios centralis, en deux mots, soleil central, est une expression correcte. Isabelle Cottard Treskat préférait, probablement, centrica à centralis. Certainement au motif que tricae en latin signifie sornettes. En balivernes, et en sottises, elle a de sérieux titres à défendre, étant donné sa maîtrise incomparable à les produire au kilomètre carré. Voici deux exemples significatifs :


- « c’est donc en étant branché sur son cœur que l’homme avance suivant son chemin particulier »[1]. On se déplace sur les jambes, jamais avec le cœur comparé à une prise de courant triphasée raccordée à la terre.


- « le soleil est le centre du thème. Il est le rayonnement central émetteur, jamais le récepteur, si ce n’est par sa connexion à sa Source, le trou noir central de la galaxie[2] ».


Les trous noirs se forment par l’implosion d’une étoile sur elle-même, ainsi qu’il résulte des travaux de Fritz Zwicky et ses collègues au cours des années 1930 et 1940, pour devenir ensuite un aspirateur de l’espace. Donc le Soleil, étoile centrale du système solaire, ne saurait être connecté avec un trou noir, car nous serions déjà tous avalés dans un puits dépourvu de lumière, compressés, et pulvérisés, par des pressions considérables. Morts.


Isabelle Cottard Teskrat débite, sans crainte, les inepties sur le mode du psychoverbiage échevelé afin d’impressionner les incultes.  Et ça marche. Enfin jusqu’à présent, mais cela ne saurait durer!


L’impair de langage, commis par les duettistes amateurs d’héliocentrisme, dans leur présentation, illustre les dérapages, manipulateurs, auxquels ce couple se livre habituellement.


Isabelle Cottard Teskrat écrit d’ailleurs dans son « introduction » à l’imaginaire du soleil central :

« Richard Doyle, dont la vision de l’astrologie rejoint totalement ma vision de l’astrologie héliocentrique et qui a fini par contagionné ma vision géocentrique forcément… ». Vous avez bien lu «a fini par contagionné ». Contaminer était préférable. Accordé à l'infinitif. Ce verbe n'est plus dans son vocabulaire. Pompé par un trou noir? Caché quelque part dans sa mémoire ravagée? Son expression inappropriée, et grammaticalement incorrecte, caractérise un trouble de l’apprentissage du langage. A raison de l'absence de correction d'un texte publié depuis plus d'un bimestre. Cela devient un trouble de personnalité dans la formulation des idées, chez une femme adulte. Femme, nous n'en savons rien, à part un prénom. Adulte, cela reste à prouver. Quel âge mental? Son visuel étant un ensemble constellé. Une expression puérile afin de cacher la laideur de son visage? Le déficit observé dans son fonctionnement mental indique qu'elle étincelle déjà dans toute sa splendeur. Elle embrase et ensoleille. La bêtise se propage, elle aussi, par contagion. La chaîne de contamination réserve, encore, bien des surprises. Notamment en procédant à l'examen de ses moyens de persuasion, par l'observation des symbolismes employés : graphismes, couleurs,visuels auto représentatifs, expressions etc...


Note Facebook d'Isabelle Cottard Treskat, datée 28 octobre 2014, "chercheuse" autoproclamée, en imaginaire...


 Sommes nous contraints de supporter ces deux empoisonneurs visionnaires?


Le public en général non. Mais certainement celles et ceux, alléchés par les fantaisies du Soleil, à leurs grands désavantages. Ils sont, maintenant, prévenus.


                                  A SUIVRE : "Le Compromis frauduleux".....



[1] Astrologie héliocentrique introduction d’Isabelle Cottard Treskat

[2] idem


claude thebault

éditeur d’Astroemail


01/15











®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702