ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité





   actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace










résultat de la politique du crédule sanctionné





Le système mis en place, consistant à réprimer le client de la prostituée, existe déjà dans la fausse voyance. Son extension sur une trentaine d'année permettait le développement d'une situation d'impunité provisoire pour les faux voyants non sérieux. en France,. En effet, des organisations criminelles étrangères sont de plus en plus intéressées par le marché Français de la crédulité actuellement en développement. Des réglements de compte sanglants se préparent dans la franc maçonnerie de la fausse voyance actuelle, avec la liquidation physique, envisagée, de quelques "parrains" refusant de céder leurs affaires.


Comparaison des revenus

Une information du Figaro, datée 05/12/2017, indique qu'un réseau de 3 proxénètes était arrêté à Paris. Lesquels faisaient travailler 8 filles, dans 3 logements rnb, pour 10 passes par jour au tarif de 250€ la passe. Le réseau fut dénoncé par un client. Chaque fille rapportait 2500€, soit 20 000€/jour. Les filles étaient soumises aux risques physiques quotidiens de brutalité, ainsi que d'infections des maladies vénériennes. Risque continuel de santé important avec insécurité physique constante, pour gagner des clopinettes, car l'argent était détenu par les proxénètes. Gain pour les filles = zéro.


Prenons les chiffres de la voyance en se fiant aux données connues de Cosmospace et de BS CAST 11, publiés en 2015 et 2017 dans deux décisions judiciaires:


Cosmospace 2015

Le contrat a stipulé que la rémunération était exclusivement fixée au pourcentage sur le chiffre d'affaire HT réalisé et encaissé, ce pourcentage étant variable selon les tranches énumérées dans le contrat.

Un clause écrite d'objectifs a été prévue entre les parties soit un chiffre d'affaire hors taxe trimestriel à réaliser au moins égal à 27000€.


vous deviez produire un chiffre d'affaires HT d'au moins 27000€ par trimestre, soit 9000 € par mois.  


BS CAST 11 2017

le contrat de travail prévoit 40 heures hebdomadaire.

Aux termes du contrat de travail à durée indéterminée à temps plein conclu entre les parties,

Au paragraphe « rémunération » il est stipulé qu'elle percevra une rémunération mensuelle brute de base égale au SMIC en vigueur,

qu'en fonction des objectifs/performances/résultats atteints par la salariée, des primes nettes pourront venir en complément du salaire de base (prime sur la moyenne du montant de la prestation, prime sur le nombre de suivis et de rappel, prime sur le chiffre d'affaires).


avril 2011

CA total 20 364 €

CA suivis 6 356 €


Il ressort de ces élèments que le job de "preneuse d'appels au téléphone" rapporte le smic soit 1492€/mensuels + prime sur CA encaissé, le chiffre d'affaire, dont le %tage est inconnu. Susceptible d'avoisinner les 2000€/mensuel.


Ces chiffres indiquent que prendre les appels au téléphone rapporte mieux que coucher pour un proxénète.

Ces chiffres indiquent encore qu'une fausse voyante non sérieuse réalisait en avril 2011 un CA de 26 720 euros, sans risques pour sa santé. C'est moins que les 75 000 euros d'une prostituée qui vend son corp, sans que cette somme ne lui profite puisqu'elle est empochée par le proxénète.


La fausse voyance en 1 mois rapporte 2,8 fois moins que la prostitution, en toute sécurité, sans risque légal.


La fausse voyance profite d'une tolérance judiciaire

La prostitution est libre, la fausse voyance caractérise le délit de l'escroquerie divinatoire. Ce délit n'est poursuivit que lorsqu'un client se plaint, et dispose des moyens financiers, suffisants, pour nourrir l'ogre judiciaire. Ce qui signifie payer un avocat 2 500€ d'honoraires. Consigner une somme équivalente au pénal pour que le juge délibère. Disposer d'une somme supplémentaire de 5 000€ afin d'indemniser éventuellement la personne poursuivie, en cas d'échec de l'action engagée. Ce qui revient à dire qu'il faut disposer de 7 000€ d'avance pour s'engager en justice. En France les tribunaux sont gratuits mais la procédure est coûteuse. C''était déjà ainsi avant la Révolution de 1789. Il fallait en plus soudoyer les juges pour avoir gain de cause. Cette pratique se nommait "les épices". C'était celui qui payait le plus qui gagnait. La justice était rarement juste.


Pour cette raison, le client ayant perdu entre 200 et 2 000 euros, avec une fausse voyante, hésite à engager des frais supplémentaires pour se faire rembourser une somme de toute façon perdue. Cette situation, attachée à une impunité judiciaire de fait, explique le développement croissant des propositions de fausse voyance depuis plus d'une trentaine d'années.


La fausse voyance profite de la pénalisation du client, sur le modèle développé pour la prostitution, consistant à poursuivre le client de la prostituée. Le crédule ayant satisfait aux demandes ahurissantes du faux voyant est sanctionné en justice au motif de sa crédulité. Croire aux fausses promesses ne donne pas droit à remboursement. M Pascal Tonnerre, assurant la surveillance des fausses annonces publicitaires de consommation connait cette situation, en attirant hebdomadairement l'attention sur des contenus trompeurs. Astroemail publiiat cette année une décision significative en ce sens relative aux jeux concours postaux.


En matière de fausse voyance un signal significatif était donné le 04/12/2014 par le Tribunal Correctionnel de Nanterre en relaxant deux fausses voyantes, ayant escroqué de 21 000 euros une femme. La plaignante était déboutée. Décision inédite isolée.


Les faux voyants profitent économiquement d'une impunité, liée au système du crédule/payeur.


Cette impunité économique explique que depuis le début des années 2000 les faux voyants se comportent anormalement. Notamment en s'autorisant à contrevenir systématiquement en matière de prix, et de prestations au code récent de la consommation entré en 2014 dans les moeurs avec la loi Hamon.


Les DDPP interviennent peu dans les dossiers de fausse voyance, au motif notamment de la sanction de la crédulité. Cette appréciation diffère d'une tolérance. L'impunité juridique, profitant au développement des activités de la fausse voyance, permettait la création d'une franc maçonnerie de la divination actuellement à l'oeuvre au sein de laquelle plusieurs crapules dictent leurs lois, sans crainte.


Presque, car il apparaît que des organisations criminelles étrangères s'intéressent au secteur de la fausse voyance Française, pour s'implanter afin de bénéficier d'un environnement favorable. Un marché en progression. Un coût d'établissement faible, sans investissement. Nombreuse main d'oeuvre disponible pour une activité ne nécessitant aucune connaissance, ni savoir faire. Aidé par les médias, notamment la complaisance active des supports féminins grand public, pour les activités divinatoires. Absence de répression policière, administrative ou fiscale. Dissuasion économique des clients crédules d'engager des poursuites.


Des places sont à prendre, ou à "récupérer", moyennant quelques "pressions amicales".



ϕ claude thebault 12/2017





numérisé par Astroemail pour dépôt légal BNF 12/2017







®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702